Saint-Varent et les cibles de La Fontaine
Les Archers de la Trémoïlle

Les Archers de la Trémoïlle

La vie de la Compagnie des Toxophiles Thouarsais

Fédération Française de Tir à l'Arc
Les Archers de la Trémoïlle random header image



Saint-Varent et les cibles de La Fontaine

20 novembre 2017 · Pas de commentaires

Après que notre président ait ouvert la voie des éditos, je prends le relais.

Notre concours s’est très bien déroulé avec beaucoup de bénévoles qui ont participé à l’installation et au rangement, tels des fourmis bien organisées, laissant les quelques cigales spectatrices admiratives devant tant d’efficacité.

Vous avez reçu les résultats par mail dès le dimanche soir, je ne m’y attarderai donc pas. Cependant je peux vous relater quelques moments qui ont marqué cette compétition thouarsaise.

D’abord on a égaré les crochets du filet de protection ; Thomas et Marc n’ont pas pu les trouver. Avec du fil de fer et de l’astuce tout a été prêt pour accueillir les sportifs.

Le premier départ du samedi, débute dans le calme, même le frigo était calme et pas franchement froid.  On aurait bien aimé car dans la salle il faisait très chaud.

Dès les volées d’échauffement, Jean-Claude en impose en réalisant un « robin » en arc à poulies sur trispot. Désormais, il prendra pour pseudonyme,  Jean-Claude « Robin ».

Régis a tenté la même chose puisqu’il a détruit 4 de ses encoches pendant le tir mais sans y parvenir. Voilà ce qui arrive à la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf : elle éclate ses encoches et les flèches simplement déviées ne donnent pas le score espéré.

Le premier tir s’est achevé avec plus ou moins de réussite pour chacun des vingt archers thouarsais.  En arc classique, 5 ont dépassé les 500, 9 ont réalisé un score supérieur à 400 et 1 en dessous des 400 points, en arc nu Alain S. a fait plus de 400, et en poulies, 1 archer a dépassé 550 points, 2 sont entre 500 et 550 et 1 a réalisé un score en dessous de 500.

Le deuxième tir s’effectue sous les yeux de « maître corbeau sur une chaise perché  qui ne tenait pas dans son bec un fromage ». Ce qui était bien dommage. Cela nous aurait évité ces cris lugubres que Marc (le corbeau) a crus bon de pousser.  Mais il y a bien eu une histoire de fromage le lendemain. Un renard ou plutôt une renarde « chipa » le fromage des tennismen de la salle d’à côté, pour le donner à manger aux arbitres du jour. Heureusement, pour votre secrétaire qui avait endossé le rôle de la renarde chapardeuse, les tennismen n’en ont pas fait un fromage quand elle est allée s’excuser et remplacer le camembert par un brie.

Revenons à notre compétition du samedi avec Anita qui a voulu tester les peintures de guerre bleues sur son visage et sa main, assorties à ses flèches. Elle voulait certainement impressionner ses adversaires. Elle ne passe pas les 500 mais n’en est vraiment pas loin. Durant ce deuxième tir on note la première participation de notre benjamine Amélia.

Sur les 10 archers de la Trémoïlle alignés lors de ce tir, en arc classique, 3 réalisent un score supérieur à 500, 3 entre  400 et 500 points et 1 est en dessous de 400, en arc nu Hervé (papa d’Amélia) réalise un score supérieur à 400 points et Simon supérieur à 300, en poulies Alain B. dépasse les 550.

Dimanche matin, le tir 3, est le tir des Thouarsais avec 21 participants de la Compagnie.

Là encore certains ont voulu se démarquer. A commencer par notre lustreur de flèches, Mathieu qui n’a pas brillé au niveau des scores. Peut-être était-il ébloui par l’éclat de ses flèches rutilantes.

D’autres, comme  Jean-Marc ont bénéficié en début de tir d’un coach personnel en la personne de Marie-Anne. « On a toujours besoin d’une plus jeune que soi ». Malheureusement pour lui les résultats n’ont pas été à la hauteur de ses attentes. Il faut dire qu’il a placé la barre très haute lors de son premier concours de la saison. Quoi qu’il en soit, ce dimanche à Saint-Varent, pour Jean-Marc c’était toujours « trois secondes d’attente (après le clic) et tout dans le mille» (…ou pas). Il se rêvait déjà sur la plus haute marche du podium mais, tel Perrette : « Adieu veau, vache, cochon, couvée ». Pas de podium

Ce troisième tir a été très réussi pour Olivier Martin qui a battu son record personnel en passant les 500 points. Anita, Thomas, Mathias, Alain S., Alain B., Hervé et Vincent améliorent leurs scores de la veille.

Je résumerai les résultats des Thouarsais sur cette compétition ainsi :

Les champions :

En classique ceux qui ont dépassé ou égalé les 500 points : Thibault, Didier, Marc, Marie-Anne (tir 1), Dominique, Nicolas, Thomas, Pierric, Axel, Anita (tir 2), Olivier Martin (tir 2).

En bare-bow, ceux qui ont fait plus de 400 points : Alain Sudrat, Hervé, Ophélie.

En poulies, ceux qui ont dépassé les 550 : Pierric et Alain Banchereau.

Les presque –champions :

En classique score entre 400 et 500 : Laureline, Killian, Josian, Mathias, Olivier Magnier, Olivier Martin (tir 1), Laurent, Marie-Anne (tir2), Gabrielle, Anita (tir1), Vivien, Noah, Dorian, Mathieu, Jean-Marc, Agathe, Tony, Jean-Claude.

En bare-bow : Simon

En poulies : Patrick Boinot, Patrick Jouéo, Clément, Vincent.

Les bientôt- presque- enfin, on espère- champions :

En classique : Régis, Amélia, Eric.

En poulies : Jean-Claude.

Le dernier tir était rempli par les archers des autres clubs de la région Nouvelle Aquitaine et on a donc clos ce week-end de tir à l’arc à Saint-Varent par la remise des récompenses et les podiums.

Podiums des Thouarsais

En benjamine Amélia remporte l’or, en minime homme, Axel obtient l’argent, en junior Thomas a l’or, en senior dame, Marie-Anne l’argent, Anita prend le bronze en vétéran dame, Marc en super vétéran classique, l’or, Ophélie en arc nu dame, remporte l’or.

Pour les équipes : les dames Marie-Anne, Anita, Laureline et Agathe sont en argent, les hommes classiques, Nicolas, Pierric, Jean-Marc et Olivier Mag. Sont en bronze, l’équipe poulies est en bronze, et  les cadets-junior avec Thomas, Thibault, Vivien et Mathias sont en argent.

Pour finir, j’ai une pensée pour notre président et peut-être une ou deux autres tortues  de la Trémoïlle qui auraient été déçues de leur prestation du week-end. Ça ira mieux la prochaine fois car « Rien ne sert de courir, il faut partir à point ».

Isabelle

Tags: Editorial